Que faut-il savoir sur la PrEP pour prévenir les infections au VIH ?

3 Oct 2022 | Santé, Service

La PrEP est l’acronyme de l’anglais pre-exposure prophylaxis (prophylaxie pré-exposition). C’est un traitement que vous prenez dans les 72 heures après une exposition potentielle pour diminuer votre risque de contracter le virus. Certaines recherches montrent que cette thérapie innovante, peut faire baisser le risque d’infection jusqu’à 80%. Ce n’est efficace que si les médicaments sont pris tel que prescrits par le médecin. La PrEP n’est pas une méthode de prévention long terme des risques d’infection.

 

Qu’est-ce que c’est la PrEP ?

La PrEP est un traitement que vous commencez le plus rapidement possible après une potentielle exposition au virus du VIH et que vous continuez au moins pendant 28 jours. C’est constitué typiquement par trois médicaments : Truvada® (emtricitabine/ténofovir) avec également Tivicay® (dolutégravir) ou Isentress® (raltégravir). Votre médecin vous recommandera la meilleure solution en fonction de votre santé pendant votre consultation.

 

Ces médicaments sont des antirétroviraux, un type de médicaments qui bloquent le virus dans différentes phases de son cycle de développement. Dans ce cas, la PrEP empêche le virus de se propager dans votre corps. Prendre la PrEP tel que prescrit par votre médecin durant les 28 jours est primordial pour son efficacité.

 

Il est important de rentrer en contact avec un professionnel de santé ou un pharmacien pour commencer le traitement le plus vite possible si vous pensez que vous avez été exposé au virus. Le virus se propage très vite, typiquement dans les 24 à 36 heures après l’exposition et on recommande de commencer à prendre la PrEP dans les 72 heures, ou 3 jours suivant l’exposition.

 

Le plus tôt, vous commencez votre thérapie dans la fenêtre des 72 heures, le plus efficace sera la thérapie pour bloquer le virus. Si votre exposition potentielle au VIH tombe en dehors de la fenêtre des 72 heures, vous devez quand même chercher l’attention d’un médecin pour une évaluation médicale.

 

La PrEP peut causer des effets secondaires comme des nausées, des vomissements, des diarrhées et de la fatigue, même si ceux-ci sont peu courants dans la plupart des cas. Informez correctement votre médecin des médicaments que vous prenez en même temps, car ils peuvent interagir avec la PrEP.

 

Si vous avez des éruptions cutanées ou de la fièvre pendant la PrEP, vous devez contacter votre médecin au plus vite, cela peut indiquer les premiers symptômes du VIH. 

 

Qui est éligible à la PrEP ?

La PrEP fonctionne plus efficacement sur les personnes qui ont été exposés par le VIH dans les 3 jours. Cela inclut toutes les personnes qui ont eu des relations sexuelles non protégée avec, ou partager des seringues avec une personne qui pourrait avoir le VIH. C’est également recommandé pour les personnes ayant subit une agression sexuelle ou si vous avez utilisé un préservatif qui a craqué pendant une relation sexuelle avec quelqu’un qui pourrait avoir le VIH.

 

PrEP : test de base et surveillance continue.

Les tests de bases pour la PrEP sont : un test rapide VIH, un contrôle fonctionnel des reins et du foie, un test de grossesse pour les femmes qui sont en âge de procréer et qui n’utilise pas de moyens de contraception, et un test général des infections sexuellement transmissibles. Même si les tests de base ne sont pas possibles lorsque vous voyez votre professionnel de santé ou pharmacien pour commencer la thérapie, ils vous conseilleront de prendre la première dose au plus vite avant de faire les tests. Des tests supplémentaires sont recommandés à 30 jours et 90 jours après une exposition potentielle pour confirmer votre statut.

 

Ou je peux avoir ma PrEP ?

En France, n’importe quel médecin peut vous prescrire la PrEP et n’importe quelle pharmacie peut vous la délivrer. 

Puisque le médicament doit être pris le plus vite possible après une exposition, la PrEP est souvent prescrite par les médecins aux urgences. C’est également disponible dans les nombreuses cliniques d’infectiologie ou dans les centres de santé. Si vous avez été exposé pendant des heures normales, vous devez vous rendre dans un département d’urgence aussi vite que possible.

 

La PrEP n’est pas une méthode de fond de prévention au VIH

La PrEP est seulement une méthode d’urgence pour les expositions non-quotidiennes, ce n’est pas efficace à 100% même lorsque c’est pris comme prescrit par le médecin. Ce n’est pas considéré comme un substitut pour une méthode efficace à long terme de la prévention HIV, incluant les préservatifs ou/et prendre la PrEP, un traitement peut diminuer le risque de transmission sexuelle du VIH de 98% en le prenant au quotidien. C’est également important de continuer à utiliser des préservatifs pendant les 28 jours de cure avec la PrEP.

 

Si vous avez eu un risque élevé d’exposition potentielle au VIH, parlez à votre médecin de la possibilité de prendre la PrEP pour prévenir l’infection sur le long terme.

 

MonOrdo peut vous aider tout au long de votre PrEP 

Nous pouvons vous aider à commencer votre PrEP si votre médecin considère que c’est la bonne solution pour vous. En plus de vous aider tout au long de votre parcours, avec MonOrdo vous :

  • gardez la discrétion, avec un envoi anonyme et gratuit des médicaments à domicile,  
  • synchronisez votre traitement, vos livraisons et vos rappels de prise directement dans l’application. 
  • avez à disposition des pharmaciens et des conseillers à tout moment

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Prévention du VIH : bientôt une PrEP injectable ? - […] 99 % le risque de transmission sexuelle du VIH en cas de prise quotidienne. La PrEP a contribué à…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ? Ceux-là devraient vous intéresser !