Nos 3 conseils pour bien vieillir avec le VIH

9 Nov 2022 | Santé

Selon une idée reçue, le VIH est une maladie qui touche principalement les jeunes. Or, en France, 1 personne séropositive sur 5 a plus de 50 ans. C’est non seulement une preuve de l’efficacité du traitement, car beaucoup de ces personnes vivent depuis plusieurs années avec le virus, mais aussi un rappel que l’on peut être contaminé.e par le VIH à n’importe quel âge.

À mesure que la population séropositive vieillit, la prise en charge de la maladie continue d’évoluer, avec des enjeux de santé différents à relever. Nous allons vous donner des conseils pour vous aider à bien vieillir avec le VIH. 

 

#1 : Poursuivez votre traitement

 

La thérapie antirétrovirale (ARV) est le traitement de première ligne du VIH depuis 1995. Il s’agit d’une combinaison de médicaments qui empêchent le VIH de se répliquer, stoppant ainsi la progression du virus et empêchant sa transmission.

Lorsque les médicaments sont pris chaque jour comme prescrit, les antirétroviraux (ARV) peuvent aider les personnes séropositives à maintenir une charge virale indétectable.

Un suivi médical régulier est indispensable dans la prise en charge du VIH. Votre médecin doit surveiller la réponse de votre corps à votre traitement ARV individuel, en testant fréquemment vos fonctions osseuses, rénales, métaboliques, cardiovasculaires, cognitives et hépatiques. (Grâce à la variété des options de médicaments, il est facile de faire des ajustements si nécessaire si vous ressentez des effets secondaires ou si vous n’obtenez pas les résultats souhaités).

 

Pour les personnes âgées séropositives, la surveillance et les tests réguliers sont particulièrement importants, car il existe une plus grande possibilité d’effets secondaires comme par exemple une altération de la fonction cognitive, ou des problèmes osseux.

Il est également important de surveiller de près les interactions entre les ARV et les autres médicaments. En effet, plus on est âgé, plus on est susceptible de devoir prendre des médicaments de façon régulière, ce qui pourrait avoir des répercussions sur l’efficacité des ARV.

 

L’importance du dépistage du VIH

Il est nécessaire de rappeler que le dépistage du VIH concerne les personnes de tout âge. Or, les personnes plus âgées ont tendance à moins se faire dépister, et risquent donc davantage d’être diagnostiquées tardivement.

Cette tendance a plusieurs explications :  

  • la honte ou la stigmatisation;
  • l’idée fausse selon laquelle le VIH est une maladie qui touche exclusivement les jeunes;
  • les similitudes entre les symptômes du VIH et les signes typiques du vieillissement.

N’oubliez pas que le dépistage est le seul moyen de connaître votre statut VIH. Il faut donc continuer à vous faire dépister chaque année. 

Vous trouverez facilement un centre de dépistage du VIH près de chez vous.

 

#2 : Misez sur la prévention

 

Les personnes âgées séropositives sont plus susceptibles de souffrir de problèmes de santé liés au vieillissement, notamment  :

  • les maladies cardiovasculaires
  • l’hypertension artérielle
  • le diabète
  • le cancer
  • les problèmes de santé osseuse
  • les problèmes de santé cognitive

 

Voici un bref aperçu de l’influence du VIH sur l’apparition de ces problèmes de santé.

 

Les maladies cardiaques

L’activité permanente du système immunitaire et l’inflammation causée par le VIH peuvent contribuer à l’accumulation de plaques dans les vaisseaux sanguins, un facteur important dans le développement des maladies cardiovasculaires. Il a été démontré que les statines, un type de médicament hypocholestérolémiant, sont efficaces pour réduire le risque de maladie cardiaque chez les personnes séropositives.

 

Pour protéger votre santé cardiaque tout en vivant avec le VIH, restez sur la bonne voie en réalisant des examens préventifs. Votre professionnel de santé doit vérifier régulièrement votre taux de cholestérol, votre tension artérielle ainsi que votre glycémie. 

De plus, adoptez un mode de vie sain pour le cœur, en faisant de l’exercice régulièrement, en mangeant de façon équilibrée et en vous abstenant de fumer.

 

Le cancer

Le VIH a été associé à un risque accru de cancers, notamment le cancer du foie, le cancer du poumon, le cancer du col de l’utérus et le lymphome de Hodgkin. Demandez à votre médecin la fréquence de dépistage recommandée pour ces types de cancer, sans oublier ceux qui ne sont pas liés au VIH et au SIDA.

 

La santé osseuse

La perte progressive de la masse osseuse est un phénomène normal lors du vieillissement. Mais en cas d’ostéoporose, une maladie qui affaiblit les os, cette perte de densité est encore plus prononcée. 

Le VIH peut augmenter le risque de développer l’ostéoporose tant chez les hommes que chez les femmes, alors que cette maladie osseuse concerne en principe davantage les femmes. 

Un simple test de densité minérale osseuse, parfois appelé scanner DEXA, peut permettre d’identifier les problèmes osseux. 

Ce dépistage est généralement recommandé aux femmes de plus de 65 ans et aux hommes de plus de 70 ans. 

Si vous êtes séropositif, il est possible que vous deviez réaliser ce dépistage de manière plus précoce et/ou plus fréquente. 

N’hésitez pas à consulter votre médecin pour obtenir une recommandation personnalisée.

 

La santé cognitive

Le vieillissement entraîne un risque de déclin cognitif pour tous, quels que soient les antécédents de santé. 

Mais le VIH a été associé à un déclin plus rapide de la fonction cognitive. 

Si l’on pensait autrefois que les personnes âgées séropositives présentaient un risque élevé de démence, l’évolution des traitements antirétroviraux a contribué à réduire ce risque. Cependant, une forme plus légère de déficience cognitive, appelée trouble neurocognitif associé au VIH (HAND), peut toucher les personnes âgées séropositives.

Les examens de santé réguliers doivent donc inclure un dépistage des troubles cognitifs, notamment une altération du jugement ou de la mémoire.

 

#3: Ne restez pas seul

 

La solitude et l’isolement social, qui sont des facteurs de développement de troubles mentaux, sont plus fréquents chez les personnes âgées. 

Les personnes âgées séropositives doivent donc être encore plus rigoureuses dans le suivi de leur santé mentale, car vivre avec le VIH est associé à un risque de dépression et ce quel que soit l’âge du patient.

Assurez-vous que vous êtes dépisté.e pour la dépression et les autres problèmes de santé mentale. Si vous présentez des symptômes, demandez à votre médecin quels sont les traitements possibles, et s’il peut vous orienter vers un psychiatre ou un psychologue. 

Vous pouvez également vous tourner vers d’autres alternatives, comme les groupes de soutien “virtuels” ou en personne pour les personnes âgées séropositives.

 

MonOrdo à vos cotés tout au long de votre vie

 

Nous avons une grande expertise dans la gestion des traitements chroniques et du VIH. Nous pouvons vous aider à mieux gérer votre thérapie ARV. Nous coordonnons la logistique d’approvisionnement des médicaments, votre médecin, le pharmacien et la sécurité sociale pour vous assurer que vous receviez la meilleure prise en charge dont vous avez besoin. Pour en savoir plus, contactez-nous n’importe quand, au travers de notre application ou par téléphone 09 70 40 57 44.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article vous a plu ? Ceux-là devraient vous intéresser !